Life

Focus
infographie_digital-recruiter
Publié le 4 avril 2019

Êtes-vous prêt à prendre le risque? Coût d’un recrutement raté !

Êtes-vous prêt à prendre le risque d’un #recrutement raté…quand l’erreur peut coûter entre 20 000 et 200 000€ ?

Ici, chez ERESSOURCES, Recruteur Expert sur le secteur des professions réglementées, en particulier l’expertise comptable et les avocats, nous avons lu avec attention cet article qui relayait une infographie largement répandue sur Linkedin. Ironie ou hasard…c’est un site d’expertise comptable online qui le publie…signe que le #recrutement est une préoccupation de chaque instant dans cette profession en cruel manque de candidats.

S’il est intéressant de se pencher sur le détail des coûts directs et indirects auxquels on ne pense peut-être pas au premier abord, il est surtout important de considérer le #recrutement comme un investissement. Comme tout investissement, faire appel à un professionnel peut-être une option à envisager sérieusement, qui présente des avantages non négligeables:

  • un coût bien moins élevé que la fourchette basse du recrutement raté
  • un gain de temps et une tranquillité d’esprit qui permet au dirigeant du cabinet ou de l’entreprise de se consacrer pleinement, détendu, à son travail ou son expertise.
  • un partenaire RH qui pose un regard de professionnel, et qui, au-delà du #recrutement, du suivi d’intégration, peut accompagner le dirigeant sur des problématiques plus globales.

Confier le #recrutement d’un nouveau membre de votre équipage à un Artisan-Recruteur qui travaille le Recrutement par affinités, c’est aussi se donner l’opportunité de se voir proposer des #talents qui matcheront avec votre propre personnalité et que vous n’auriez pas retenus si on ne vous les avait présentés…tout simplement parce qu’on ne se voit pas avec les yeux d’un partenaire extérieur…

Rencontrer un Artisan-Recruteur ERESSOURCES, c’est aussi une véritable expérience « out-of-the-box » dont on sort la tête pleine de projets et de possibilités nouvelles…accordez-vous cette parenthèse!

A lire aussi