Life

Focus
Culture d'entreprise Eressources
Publié le 10 juin 2020

La culture d’entreprise, facteur de performance ?

Pendant cette période de confinement, des études ont mis en lumière une véritable chute du taux d’engagement des collaborateurs, qui peut avoir de quoi inquiéter les dirigeants d’entreprise. Ces derniers se demandent bien évidemment, comment faire souffler un nouveau vent d’adhésion parmi les personnels malmenés par la crise.

Heureux hasard du calendrier ? La CCI Côte d’Azur organisait récemment un Afterwork-webinaire sur le thème de la culture d’entreprise… qui pourrait être un facteur d’attractivité à travailler pour prévenir les risques d’accentuation du désengagement. Animé principalement par Guillaume Lesaint, ce webinaire nous a interpellé et nous avons choisi de partager avec vous ce que nous en avons retenu.

Qu’appelle-t-on culture d’entreprise ?

Pour cela, nous avons interrogé wikipedia qui nous donne cette définition La culture d’entreprise est un ensemble de connaissances, de valeurs et de comportements qui facilitent le fonctionnement d’une entreprise en étant partagé par la plupart de ses membres. Selon Elliot Jacques cet ensemble doit être appris et admis de façon le plus souvent implicite par les nouveaux membres pour qu’ils soient acceptés dans l’entreprise. « La culture caractérise l’entreprise et la distingue des autres, dans son apparence et, surtout, dans ses façons de réagir aux situations courantes de la vie de l’entreprise »1 La culture d’entreprise a cette étrange qualité d’être la chose la plus partagée et la moins formalisée. Dans le monde de la formalisation, l’informel nous échappe alors qu’il constitue la vraie différenciation d’avec les concurrents.

Vous l’aurez compris, la culture d’entreprise se loge dans l’informel et l’immatériel, elle ressemble plus à un parfum subtil qui flotte dans l’air ambiant qu’à un objet dont on peut facilement décrire toutes les facettes ! Difficile de dater sa naissance, son créateur, puisqu’elle nait des interactions entre individus, se nourrit de leurs histoires jusqu’à tisser l’histoire d’une entreprise à travers les contributions de tous ceux qui la constituent et gravitent autour.

Comment la faire émerger dans son entreprise?

Cependant, il est possible d’en matérialiser des aspects qui vont être autant de signes extérieurs et de rituels auxquels chacun va s’attacher, afin de signer son appartenance : codes vestimentaires découlant des « uniformes » d’antan, rites d’intégration, langage interne…

Il s’agit donc, pour les dirigeants qui souhaitent partager leur vision de l’entreprise, d’utiliser ce vecteur à bon escient et d’être acteur de la création de leur culture d’entreprise. Plus l’entreprise est jeune, plus la page sera blanche et constituera un terrain de créativité pour y écrire leur vision et y dessiner le visage qu’ils souhaitent voir de leur entreprise. Le hall d’entrée du « siège » de certaines entreprises qui ont énormément travaillé leur culture, première vitrine, matérialise dans le béton, le verre et d’autres matériaux de construction cet « informel » qu’est la culture de l’entreprise concernée. 

Ensuite, on retrouve la panoplie des outils que chacun a rencontré dans sa vie de dirigeant ou de collaborateur : séminaire-teambuilding, repas de Noël, crêpes de chandeleur… Mais ces signes extérieurs d’une culture d’entreprise n’ont d’impact que si ils s’inscrivent dans une réflexion globale, à laquelle on donne du sens. Une tradition ne s’installe en tant que telle que si elle possède un caractère répétitif, s’inscrit dans un calendrier, correspond à quelque chose de partagé par tous, et dure dans le temps. Vide de sens, il ne s’agira que d’un « moment de détente » sans plus. En décalage avec le discours et le vécu, la vision ne « prend » pas. Il est donc nécessaire d’être extrêmement vigilant à ce que le discours soit aligné à la vision mais surtout avec la réalité du terrain.

Comment piloter le développement d’une culture d’entreprise dans son organisation?

Avec quelques outils simples, qui reposent sur la communication. Un culture-code écrit et affiché, des « garants » de la culture, bienveillants et sachant recadrer avec délicatesse, et même parfois des « yeux » extérieurs qui permettront d’évaluer la cohérence de la vision avec le discours et la réalité du quotidien. 

Effets à court, moyen ou long terme?

Vous sortez à peine des travaux de vos locaux professionnels, vous avez institué un fridaywear un peu casual, un monthly afterwork, planifié votre « séminaire de rentrée », écrit et affiché tout cela près de la machine à café, et vous attendez avec impatience que les résultats se fassent sentir… et pourtant rien ne semble changé. So what? Une culture d’entreprise ne s’installe pas du jour au lendemain, dans le but de faire grimper les chiffres des ventes. Si c’était le cas, des kits « culture d’entreprise » seraient depuis longtemps en vente… C’est un mécanisme bien plus subtil, dont l’impulsion naît d’une vision des dirigeants qui, par des comportements inspirants et une communication adaptée vont susciter l’adhésion implicite et l’envie de faire partie de l’aventure à leurs collaborateurs. Reste à trouver les mots, les attitudes, les moyens.

En bref, être créatif pour véhiculer du positif et le susciter dans ses équipes !

A lire aussi